Sortir de la dépression sans médicament : des aides pour y arriver

Sortir de la dépression sans médicament, c'est possible !
Publié le 26 février 2020
Article écrit par Matthieu Le Tousse

Article écrit par Matthieu Le Tousse

Thérapeute spécialisé dans l'analyse des rêves, j'aide ceux qui le souhaitent, à retrouver l'estime d'eux-même, sortir de la dépression, ou encore vaincre une phobie ou des angoisses.

Tout à bord, je tiens à préciser que c’est d’abord avec votre médecin, qu’il faut commencer par traiter le problème. Un état dépressif n’est pas à minimiser. L’utilisation des anti-dépresseurs peuvent être indispensables dans certain cas. Cependant, certains réussissent à sortir de la dépression de façon naturelle. Voici quelques pistes :

Prendre conscience de son état et faire un état des lieux afin de sortir de la dépression

Il est intéressant, dans un premier temps de se pencher sur les raisons de cet état dépressif. Est-ce dû à une rupture amoureuse, à la perte d’un être cher, à la perte d’un emploi, aux difficultés liées à la procréation ? Les raisons sont nombreuses. Afin de trouver le remède à la dépression, mieux vaut savoir de quoi on souffre. En avez-vous parlé à une personne de confiance ? Avez-vous passé le cap de la consultation chez un professionnel de l’écoute, comme un psychothérapeute ?

Le Rêve Eveillé Libre est particulièrement adapté aux symptomes de la dépression, car l’inconscient, par le biais des rêves va permettre de remonter à la source profonde de votre état dépressif. La plupart du temps, la dépression a un lien avec notre enfance et/ou un traumatisme mal digéré. Cela ne veut pas dire, que notre vie d’adulte ne peut pas être source d’angoisses et autres traumatismes. Souvent, au fil des séances, le patient retrouve l’estime de soi, une joie de vivre qu’il avait perdue. Les transformations sont la plupart du temps spectaculaires. J’ai vu une femme qui ne se maquillait plus du tout depuis des années avoir envie de prendre soin d’elle, porter une robe, des talons, etc. En fait, elle se reliait avec sa féminité !

Retrouver les plaisirs de la vie afin de sortir de la dépression

Dans un état dépressif, c’est souvent le mental qui prend le dessus. Nos pensées sont constamment polluées par des émotions négatives, des sensations du corps désagréables. Cela peut engendrer des maux de ventre, de tête… Le médecin vous dira que c’est psychosomatique et il aura raison. Sauf, que nous, nous avons tellement envie qu’il prenne nos symptômes au sérieux ! C’est pourquoi, il est primordial d’être à l’écoute de son corps, de reprendre, ainsi, place dans cette enveloppe charnelle dans laquelle notre âme s’est incarnée.

Cela passe par les plaisirs de la nourriture. Se faire plaisir avec nos aliments préférés, réconfortants. La première étape est de retrouver le plaisir. Si l’on a pas le courage de cuisiner, ce n’est pas grave, un plat tout prêt fera l’affaire. Mais cuisiner est en soi une façon de se vider la tête et de n’être concentré que sur ce que l’on fait à l’instant présent. Cela évite de se laisser encombrer par des pensées négatives. Et puis, quel plaisir que de manger ce que l’on a cuisiné soi-même !

Prendre conscience de la nature qui nous entoure afin de sortir de la dépression

Nous devenons peu à peu des robots hyper-connectés et nous perdons au fur et à mesure le contact avec celle qui nous permet d’exister : Mère nature. C’est d’ailleurs souvent ce qui se produit, lors d’une cure de Rêves Eveillé Libre : retrouver l’énergie vitale qui provient de la terre. Le feu, l’air, l’eau et la terre sont, à ce propos, des symboles qui reviennent régulièrement lors de séances de rêves. Prendre sa place dans l’Univers, prendre conscience de l’immensité qui nous entoure. Redécouvrir les merveilles de la natures : ce sont de très puissants anti-dépresseurs.

Retrouver un sommeil de qualité afin de sortir de la dépression

La télévision ainsi que les séries Netflix n’aident pas à nous coucher tôt. Hors, la plupart du temps, nous ne respectons pas notre rythme naturel. Nous luttons, sans nous en rendre compte contre la fatigue et nous ratons, de ce fait, notre moment propice pour aller nous coucher. C’est vrai que cela demande des efforts, mais retrouver un sommeil de qualité est primordial pour sortir de la dépression. Le mieux est de créer un rituel du soir, afin de prendre plaisir à aller se coucher. Boire une tisane est un bon moyen de ralentir son rythme le soir, ainsi que la lecture d’un bon livre peut aider à s’endormir. A condition, cependant de lire un livre qui nous plaît vraiment. Il n’y a rien de plus pénible que se forcer à lire un livre qui nous ne plaît pas.

Un bon moyen de se ressourcer afin de retrouver un sommeil de qualité, est de prendre des bains de gros sel, si vous avez une baignoire. Si vous n’en avez pas, un bain de pied dans une bassine remplie d’eau chaude et une bonne poignée de sel feront l’affaire. Le principe est de re-minéraliser le corps, qui souvent s’affaiblit à cause de la fatigue nerveuse.

Vous pouvez aussi tenter la médiation. Tranquillement installé/e dans votre lit, vous pouvez écouter une musique un peu planante et laisser votre esprit vagabonder vers un état entre la veille et le sommeil. Il y a maintenant, également, beaucoup de méditations guidées que vous pouvez trouver sur Youtube. Elles sont plutôt bien faites et vous permettront de lâcher prise.

Pratiquer une activité physique

Oui, je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire, me direz-vous ! Il ne s’agit pas de se crever à la tâche, si ce n’est pas votre truc, sauf si vous avez beaucoup de colère à évacuer. Dans ce cas, taper contre un sac de frappe peut vous être très bénéfique. Cela permet d’éliminer la colère éventuelle qui a pu s’accumuler. On peut aussi chercher le dépassement de soi également afin de sortir de la dépression. Attention, toutefois de ne pas tomber dans un sport addictif qui pourrait avoir des effets néfastes à la longue sur votre organisme.

Pour celles et ceux qui ne souhaitent pas faire d’exercices trop physiques, des ateliers de yoga ou Qi Gong peuvent être tout à fait appropriés. Ils vous permettront de vous détendre, tout en rééquilibrant vos énergies. Ce sont des activités fabuleuses, justement pour éviter de consacrer toute son énergie uniquement à penser de façon négative. La répétition des mouvements, effectués avec lenteurs, vous obligeront à vous concentrer sur ce que vous faites, voir même à entrer en état méditatif !

Sortir et voir du monde

C’est vrai que la tentation première, lorsqu’on se sent dépressif, c’est de rester chez soi. Hors c’est la pire des choses à faire, car cela nous conserve dans un état négatif qui tourne en boucle. A un moment, vous n’arriverez plus à sortir de cette spirale infernale. C’est pourquoi, il faut tout faire pour s’en échapper. Peut-être que dans un premier temps, sortir veut dire aller voir un bon film au cinéma, aller dans un restaurant qui nous plaît, faire un tour à la mer, à la montagne.

Dans un second temps, toujours dans l’optique de sortir de la dépression, il est primordial de rencontrer d’autres personnes. Nous avons cette capacité, nous les humains, comme beaucoup d’autres espèces de nous transmettre nos énergies. Quoi de mieux que de se nourrir d’énergies positives de personnes qu’on aime. En revanche, il faut fuir les personnes toxiques à tout prix. Mais il y a forcément dans votre entourage des personnes que vous appréciez et qui vous apprécient. Nourrissez vous de ces énergies lors de vos échanges et peu à peu, les pensées négatives seront remplacées par des sensations de bien-être.

Conclusion

Sortir de la dépression peut-être un processus lent et long, ou pas. J’ai vu des personnes sortir de leur état dépressif en trois semaines à peine, à raison d’une séance de thérapie en Rêve Eveillé Libre par semaine. C’est chacun qui voit quel est son rythme. Toujours est-il que les médicaments ne sont pas indispensables et que cela évitera tout effet de dépendance et d’effets toxiques pour votre organisme.

Si vous avez aimé cet article, suivez moi aussi sur ma page Facebook !

L’un de ces thèmes pourrait également vous intéresser :

Le deuil, comment faire pour avancer ? Exemple avec le cinéma

Le deuil, comment faire pour avancer ? Exemple avec le cinéma

Les films parlent aussi de la perte de l'être cher. Voici un exemple avec Tous les matins du monde, d'Alain Corneau Il est des films extraordinaires qui nous marquent. Des films que nous ne comprenons pas forcément la première fois que nous les regardons mais qui nous attirent...

« Je ne suis pas ancrée, suis-je normale ? »

« Je ne suis pas ancrée, suis-je normale ? »

L'idée de cet article m'est venu de l'une de mes consultations. Je suivais une jeune femme que nous appellerons Aude, afin de préserver son anonymat. Aude voulait partir à la rencontre de son enfant intérieur et je la questionnais sur cette envie. Il y avait comme une force...

Share This